Soirée Hockey : 5 incontournables

Les séries sont commencées. La ville est Hockey. On se rassemble, on festoie.

Mon sport de sofa, c’est le hockey. C’est une vieille histoire d’amour et de haine. Je peux passer une saison complète sans l’écouter et la saison suivante, être complètement accro. Peu importe, quand les séries commencent, je suis présente.

Ensuite, c’est aussi l’occasion de revoir des amis. On se fait un souper, on ouvre la télévision, on placote et on célèbre, ou pas. Mes incontournables pour réussir une soirée Hockey?

1. La bière

Ce n’est pas le genre de soirée pour découvrir les accords met-vin. La bière, de toute façon, c’est l’alcool des soirées sociales et sportives. C’est convivial. Aussi, il n’y a plus de bonnes raisons de ne pas acheter une bière locale. Les microbrasseries pullulent au Québec. Elles sont bonnes, il y en a pour tous les goûts et on les trouve partout. Quand tu écoutes le hockey, ce n’est pas le temps de te saouler à coup de bières sans saveurs.

Si tu veux vraiment faire le bonheur de tes amis… Va te chercher un baril chez Boldwin. Un baril. Allo!

Non seulement, la Brasserie New Deal offre des bières délicieuses, mais en plus, elles sont issues de l’agriculture bio! Parfait pour le mois de la terre!

2. La bouffe

Nachos, chips, ailes, côtes levées… Boldwin vous propose même une liste de recettes pour vos soirées hockey! Chez nous, c’est nos Nachos qui ont la cote : ils sont décadents!

Toutefois, il y a moyen de modérer la consommation de « bouche-artère ». Depuis quelques mois, mon chum et moi avons troqué les délicieuses et addictives chips pour du popcorn maison. On le fait dans une casserole avec de l’huile de coco et un peu de sel. Honnêtement, c’est meilleur que les chips! Je vous le jure. Essayez. Pour plus de saveurs, ajoutez un assaisonnement. Mais come on, essayez!

3. Du monde

Du bon monde. Ça te prend ceux qui aiment le hockey, qui ont suivi la saison au complet. Ceux qui écoutent ça parfois deviennent tout à coup des purs et durs. C’est une religion le hockey. Une fois par année, on se met en mode pratiquant et on va à la grand-messe. Pis ya ceux qui sont dans un coin à parler de tout sauf de hockey. Ça te prend un Fern, tse un Paul Houde, celui qui te sortira toutes les statistiques possibles. Parce que tout ce beau monde là, quand le Canadiens va marquer, ça va crier! Et ça, c’est euphorisant. C’est ça qui est beau dans le fait de se retrouver en gang pour écouter un sport : vibrer.

4. En direct

Le hockey, ça s’écoute en direct. Sinon, tu perds le momentum. Tu perds toute la fébrilité. Les superstitions ne tiennent plus, c’est déjà joué.

Aussi, t’as pas envie de chercher la rondelle. La télévision doit être grosse et haute définition. Merci. Bonsoir.

5. Les superstitions

En avez-vous? Personnellement, on doit idéalement porter un item à l’effigie du Canadiens, écouter la chanson Le But de Loco Locass, la faire chanter à nos enfants… Il y a aussi des superstitions qui se créent le temps de quelques matchs. Par exemple, si le Canadiens gagne lorsque je suis chez ma soeur, je vais devoir écouter tous les matchs chez elle. Bref, ça continue!

Pas de doute, le sport, c’est rassembleur. C’est plus fort que nous. C’est notre esprit de compétition qui rencontre notre esprit sportif. Le besoin de se démarquer, de s’enorgueillir, et le besoin de se rassembler, de se ressembler. Je ne sais pas pour vous, mais c’est pour moi le combo idéal pour une soirée Hockey réussie. Parce que le hockey aussi, c’est « fait au Québec »!

Couverture : Boldwin

communautétranche de vie