Travail autonome : les essentiels pour survivre

Lorsque notre choix de carrière s’arrête sur la formule du travail autonome, on pense souvent à tous les avantages : autonomie et horaire flexible sont les plus populaires. Il est facile de se faire miroiter cette belle vision de facilité et d’oisiveté.

Contrairement à ce que les médias sociaux et l’économie locale nous donnent comme impression, le pourcentage de travailleurs autonomes au Québec n’est pas en hausse. Plafonnant à 15,4 % à la fin des années 1990, il oscille maintenant depuis presque vingt ans entre 13 et 14,7 %. 1

Loin de n’avoir que des côtés positifs, le travail autonome comporte son lot de défis qui lui sont propres. On doit notamment se démarquer parmi une foule d’autres travailleurs tout aussi compétents que nous et qui sont là depuis longtemps. Les titres d’emploi se chevauchent, se redéfinissent constamment et laissent la possibilité d’une orientation personnelle riche : il faut absolument trouver la place qui nous revient.

Le travail autonome est, pour ma part, un moyen d’enrichir mes connaissances sociales et d’interagir avec mon milieu. C’est plus qu’un moyen de survivre; c’est un mode de vie. On y évolue, on rencontre des gens, on se découvre, on encourage les entreprises d’ici, on se tient les coudes. Un monde solidaire tissé serré : quoi de plus beau?

Comment survivre dans ce monde? Eh bien, en commençant par la base. Essayons de surmonter les défis un à un (sans paniquer).

Défi 1 : la productivité

Ça, c’est le plus gros morceau. C’est bien difficile de rester concentré quand tu travailles dans ton salon et que tu peux zyeuter ta vaisselle pas faite au loin. Quand tu sais que dans quinze minutes la sécheuse sonnera et que tu devras aller plier ces beaux vêtements. Quand ton chien aboie pour aller pisser dehors. On dirait que ça ne finit plus!

On ne le dira jamais assez, la productivité passe tout d’abord par l’organisation, ensuite par le plaisir. Sans l’un ni l’autre, la productivité est très rarement au rendez-vous. Le meilleur truc? Joindre l’utile à l’agréable!

Pour organiser son temps et ses tâches, on choisira alors un joli cahier de Soul Curry Art & Illustrations.

Crédit: Soul Curry Art & Illustrations

Pour se donner un coup de pouce afin de réduire les sons dérangeants, on choisit un casque d’écoute confortable avec une acoustique de pointe : les écouteurs de LKPR HEADPHONES. Sans plastique et faits à partir d’essences de bois optimales, ces écouteurs vous aideront à vous concentrer en vous susurrant vos chansons préférées à l’oreille.

Écouteurs LKPR

Défi 2 : la motivation

On a beau être bien organisé, parfois la motivation ne suit pas du tout. Rien à faire, le cœur n’y est pas! Comment se donner un petit boost? On se crée un petit cocon où on se sent en sécurité et confortable.

Les plantes d’intérieur sont un excellent remède au manque de motivation; elles ajoutent une petite touche de couleur et de bien-être à notre environnement immédiat. Les modèles de porte-plantes de Tête de Courge se prêtent parfaitement au jeu! Ils prennent peu de place, sont jolis et vous offrent plein de possibilités!

Plantes intérieur - Tête de courge

Quoi qu’on puisse en dire, le café est une source indéniable d’énergie et de motivation. Un bon latté soyeux dans une tasse faite au Québec? Ou bien un thé Oolong? Oui, monsieur.

Offerte par Stéphanie Fauteux, céramiste, cette tasse qui nous fait encore plus aimer le «fait au Québec» est disponible sur Etsy.

Investissez dans votre espace de travail. Vos bonnes et moins bonnes journées en bénéficieront grandement. Parce que oui, parfois on manque notre coup! Il faut avant tout se donner droit à l’erreur.

Défi 3 : les à-côtés

Oui, des à-côtés, il y en a beaucoup lorsqu’on est son propre patron. Gérer la facturation clients, les fournisseurs, la production, le suivi de projets, les collaborations, les finances; ça devient vite étourdissant. Heureusement qu’il existe une solution québécoise pour régler ces tracas! Oui, oui! Nutcache est une entreprise du groupe québécois Dynacom Technologies et offre une solution complète de comptabilité et de gestion de projets. Parfait pour un travailleur seul ou pour une petite équipe, le logiciel Web permet de produire des rapports de ventes, d’efficacité et de taxes, entre autres. On est bien loin de la fameuse feuille Excel. Pratique, non?

Lorsque plus rien ne fonctionne pour être productif, c’est le temps de faire du réseautage. Il y a des chambres de commerce québécoises un peu partout et dans tous les domaines, des communautés Web avec des travailleurs autonomes géniaux qui comprendront votre situation et ses enjeux. Servez-vous-en!

Le Québec regorge de produits originaux et de qualité; ne reste qu’à vous de les découvrir. Vous y trouverez partenaires, clients, visibilité et peut-être même un tant soit peu de vie sociale!

Révisé par Marie-Ève Patry

au quotidien