Maman GAGA : Au coeur de l'entreprise

Lorsque l’on est enceinte, dénicher des vêtements de maternité confortables et qui correspondent à notre style peut vite se transformer en un véritable casse-tête. Si en plus nous recherchons des pièces fabriquées au Québec, cela devient presque mission impossible. En créant Maman GAGA, Sabrina Garneau a eu envie de renverser la vapeur. Elle s’est donné comme but d’offrir aux femmes une ligne de vêtements stylisée et évolutive pour les futures mères. C’est avec de petites étoiles dans les yeux qu’elle m’a raconté son parcours.

SUIVRE SON INSTINCT

La petite fille originaire de l’Abitibi a toujours désiré fonder sa propre compagnie. C’est en avril 2016 qu’elle a décidé de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Artiste dans l’âme, Sabrina est revenue à son premier amour : le dessin. Elle a étudié en art au départ. Pour le moment, Sabrina occupe aussi un emploi dans le domaine de la finance. Elle met présentement tous les efforts nécessaires afin d’arriver un jour à consacrer tout son temps à Maman GAGA.

Lorsque Sabrina est tombée enceinte, elle s’est vite rendu compte que les choix proposés aux futures mères étaient très restreints et surtout qu’il ne lui correspondait pas vraiment. Elle avait envie d’offrir des tenues adaptées à la grossesse et à l’allaitement. « Je voulais créer des vêtements tout-en-un qui nous suivent du début à la fin ».

SAVOIR BIEN S’ENTOURER

Sabrina a commencé à mettre sur papier les croquis de sa première collection lors des nombreuses nuits passées à allaiter son fils. Elle s’est par la suite, entourée d’une équipe de professionnels réputés dans le domaine de la mode pour dessiner les patrons et effectuer la confection de ses vêtements. « Tout s’est fait naturellement, les gens avaient envie d’aider et d’embarquer dans mon projet ». Elle s’est aussi laissé inspirer par les belles collaborations mises sur son chemin en cours de route. « Ça me permet d’évoluer et d’ouvrir de nouvelles portes. Cela m’alimente beaucoup ».

Crédit : Sabrina Garneau​

UNE ÉTAPE À LA FOIS

Sabrina travaille actuellement à mettre sur pied une campagne de sociofinancement avec Ulule afin de permettre à son entreprise de prendre son véritable envol. Les fonds amassés serviront entre autres, à participer à des marchés d’envergures. « Je veux que Maman GAGA soit là pour durer. Je prends mon temps. »

Il est parfois ardu en tant qu’entrepreneur d’arriver à se faire connaitre. « Il y a tellement d’informations et d’actualités qui circulent sur les réseaux sociaux. C’est difficile d’être vu. » Sabrina avoue avoir vécu quelques moments de doute. Mais par chance, ceux-ci ont été de courte durée. « J’ai eu des remises en questions, j’avais un peu le syndrome de l’imposteur, mais je suis revenue à la base. Je me suis demandé pourquoi je le faisais. Je sais qu’il y a un besoin et je sais que ce que l’on fait, on le fait bien. Alors on continue et l’on avance. »


Crédit : Maman GAGA

SLOW FASHION

Sabrina désire conserver la confection de ses collections au Québec. Tous les vêtements confortables, tendances et évolutifs signés Maman GAGA sont dessinés et fabriqués à Montréal. « Je veux que les vêtements soient de qualité et en gardant la production ici, cela me permet de m’en assurer. » Elle peut ainsi superviser chaque étape.

L’entrepreneur affirme ne pas aimer le concept des collections qui doivent être entièrement renouvelées chaque saison. Elle tient à ce que ses pièces puissent être enfilées, tout au long de l’année. « De toute façon lorsque l’on est enceinte avec les hormones, on a toujours chaud et personnellement j’aimais bien porter des hauts sans manches même s’il faisait plus frais », mentionne Sabrina en rigolant. Elle préfère échelonner ses nouveautés sur toute l’année. La designer passionnée aimerait réussir dans le futur à mettre en vente une exclusivité par mois.

Crédit photo : Marï photographe pour Maman GAGA

REVER GRAND

Celle qui se dit être une véritable maman GAGA depuis l’arrivée de son fils, prépare aussi de nouvelles collaborations qui devraient voir le jour bientôt. Quel est son rêve le plus fou pour son entreprise ? Ce serait d’avoir un jour pignon sur rue. Elle souhaite avoir un atelier-boutique où elle pourrait rencontrer les gens et discuter avec eux. Cette boutique tant désirée, sera sans aucun doute un endroit d’échange, au décor design, mais surtout, adapté pour les mamans GAGA. Nous lui souhaitons de tout cœur !

Je vous invite à consulter la fiche de membre Signé Local pour plus d’informations sur la collection signée Maman GAGA.

au coeur de l'entreprise